L'amylose héréditaire à transthyrétine : une maladie familiale évolutive et potentiellement mortelle1-3

Qu'est-ce que l'amylose héréditaire à transthyrétine?

L'amylose héréditaire à transthyrétine est une maladie autosomique dominante causée par une mutation du gène de la transthyrétine (TTR) provoquant l'accumulation de protéines TTR mal repliées sous forme de fibrilles amyloïdes à plusieurs endroits, comme dans le système nerveux, le cœur ou le tractus gastro-intestinal2,4

Formation des fibrilles amyloïdes2,4,5
TTR mutation leads to protein misfolding and formation of amyloid fibrils that are deposited at multiple sites in the body

On estime que l'amylose héréditaire à transthyrétine touche environ 50 000 personnes dans le monde4

Sur l'ensemble des patients atteints d'amylose héréditaire à transthyrétine, certains présentent principalement des symptômes de polyneuropathie, traditionnellement désignés sous le nom de polyneuropathie amyloïde familiale (PAF) et d'autres, principalement des symptômes de myocardiopathie, traditionnellement désignés sous le nom de myocardiopathie amyloïde familiale (MAF). Une proportion importante des patients présente un phénotype mixte, comprenant des troubles sensitifs et moteurs, autonomes et cardiaques4,6-8

Le tableau des symptômes de l'amylose héréditaire à transthyrétine varie considérablement d'un patient à l'autre, même en présence de la même mutation ou au sein de la même famille. Outre la variété des symptômes présentés, l'âge d'apparition de la maladie diffère selon les patients – l'âge médian étant de 39 ans, mais pouvant être, dans certains cas précoces, d'une vingtaine d'années6,9

À mesure que la maladie progresse, la gravité des symptômes augmente, au point de priver les patients de leurs fonctions – voire leur enlever la vie1-3

L'amylose héréditaire à transthyrétine peut entraîner une morbidité, une invalidité et une mortalité importantes.1-3,10

Références :

  1. Adams D, Coelho T, Obici L, et al. Rapid progression of familial amyloidotic polyneuropathy: a multinational natural history study. Neurology. 2015;85(8):675-682.
  2. Hanna M. Novel drugs targeting transthyretin amyloidosis. Curr Heart Fail Rep. 2014;11(1):50-57.
  3. Mohty D, Damy T, Cosnay P, et al. Cardiac amyloidosis: updates in diagnosis and management. Arch Cardiovasc Dis. 2013;106(10):528-540.
  4. Hawkins PN, Ando Y, Dispenzeri A, et al. Evolving landscape in the management of transthyretin amyloidosis. Ann Med. 2015;47(8):625-638.
  5. Sekijima Y. Transthyretin (ATTR) amyloidosis: clinical spectrum, molecular pathogenesis and disease-modifying treatments. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 2015;86(9):1036-1043.
  6. Ando Y, Coelho T, Berk JL, et al. Guidelines of transthyretin-related hereditary amyloidosis for clinicians. Orphanet J Rare Dis. 2013;8:31.
  7. Rapezzi C, Quarta CC, Obici L, et al. Disease profile and differential diagnosis of hereditary transthyretin-related amyloidosis with exclusively cardiac phenotype: an Italian perspective. Eur Heart J. 2013;34(7):520-528.
  8. Adams D, Gonzalez-Duarte A, O’Riordan W, et al., an investigational RNAi therapeutic for the treatment of hereditary ATTR amyloidosis with polyneuropathy: baseline demographics from the phase 3 APOLLO study. In: The XVth International Symposium on Amyloidosis. Uppsala, Sweden: ISA International Society of Amyloidosis; July 3-7, 2016. PA 82.
  9. Coelho T, Maurer MS, Suhr OB. THAOS—The Transthyretin Amyloidosis Outcomes Survey: initial report on clinical manifestations in patients with hereditary and wild-type transthyretin amyloidosis. Curr Med Res Opin. 2013;29(1):63-76.
  10. Castaño A, Drachman BM, Judge D, et al. Natural history and therapy of TTR-cardiac amyloidosis: emerging disease-modifying therapies from organ transplantation to stabilizer and silencer drugs. Heart Fail Rev. 2015;20(2):163-178.